Virtuoses

Réunir le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’était pas à la portée de tous. Mais Wolfgang Muthspiel l’a fait, en 2016, sur son album Rising Grace. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, le guitariste autrichien avait eu l’intelligence de penser son disque pour quintet uni et non pour un éphémère all-stars. Ce jazz qui affichait une exigence aussi bien formelle que technique est à nouveau au cœur de Where the River Goes conçu avec le même casting, à l’exception d’Eric Harland à la batterie, remplaçant Blade. Lyrisme toujours aussi fin, cohésion parfaite et précision dans les phrasés des solos, le groupe de Muthspiel est impressionnant. Mais la virtuosité n’étant pas une fin en soi, le guitariste compose pour ses sidemen. Leur laisse l’espace nécessaire. Et ne joue jamais les chefs de bande. © Marc Zisman/Qobuz

Pin It on Pinterest

Share This