En écoute sur qobuz 

le site de l’artiste

 

Convaincant

Un son « merveilleux et jamais artificiel »

Après deux albums vivement acclamés, le troisième enregistrement de Sebastian Bohren, « Distant Light », conquit à son tour les critiques. Avec deux opus passionnés de Pēteris Vasks et de Gija Kancheli, le talent exceptionnel de Bohren s’aventure cette fois dans des contrées plus modernes : « un chef-d’œuvre » (Feuilletonscout, 2018). Sur son tout nouvel album, Bohren, pour utiliser les mots de George Enescu, se tourne vers « l’Himalaya des violonistes » : les Sonates et Partitas pour violon seul de Johann Sebastian Bach.

Sur ses trois albums précédents, Bohren put témoigner de sa grande polyvalence. Il donne à la musique, du classique jusqu’au contemporain, une forme unique et convaincante par la maîtrise de sa technique et de son interprétation en plus de captiver avec ce son « merveilleux et jamais artificiel » et « son naturel désarmant » (Klassik Heute, 2017). © 2018 No-te

Pin It on Pinterest

Share This