Made in Perpignan

Garage, mais pas que

Depuis des années qu’on le répète. Il serait grand temps de célébrer à leur juste valeur les Limiñanas, excellent duo garage et psychédélique made in Perpignan signé sur le non moins excellent label de Chicago Trouble In Mind. Leur rock’n’roll à la saveur sixties, blindé de guitares belles et sales et d’orgues vintage, prend une nouvelle dimension sur ce Shadow People. Produit à Berlin avec Anton Newcombe, c’est dans le studio du fondateur de Brian Jonestown Massacre que Marie et Lionel ont enfanté ce nouveau juke-box viscéralement rock’n’roll. Une grand-messe qui accueille Newcombe, évidemment, mais aussi la panthère Emmanuelle Seigner, Bertrand Belin (dément sur Dimanche) et l’ex-bassiste de New Order, Peter Hook. Cette fois, les Limiñanas se font moins caustiques et percussifs et plus rêveurs et surtout psychédéliques. Dans ce cyclone de guitares tournoyantes et lancinantes, le tandem et leurs complices orchestrent une symphonie électrique sur laquelle la voix parlée de Lionel n’est pas sans rappeler celle de Lou Reed. Sur Trois Bancs, les Perpignanais signent ainsi leur Venus in Furs à eux, tandis que sur Istanbul Is Sleepy, on croirait entendre le riff de Waiting for My Man en phase terminale. Avec Le Premier Jour, ils jouent aussi les Gainsbourg sixties… Bis repetita, donc : les Limiñanas sont grands ! © MZ/Qobuz

Pin It on Pinterest

Share This