même par jour

sans lune

Son titre ayant inspiré le troisième mouvement de la suite Bergamesque pour piano de Claude Debussy, « Le clair de lune » de Debussy s’écoute même par jour sans lune et tout comme l’on songerait à celle qui est absente, elle apparaît. Les pores de la peau frissonnent à son simple rappel et tout vibre autour de soi et sans effort lorsque l’on s’abandonne aux images brouillées. Il est alors possible de franchir une fenêtre ouverte par cette musique et légers parcourir la nuit jusqu’à s’endormir au pieds de cette lune évoquée par touches légères teintées et sonores et noires et toutes blanches. Laissez vous aller dans l’émotion et par la grâce sous un clair de lune dans l’interpretation de Kathia Buniatishvili. Alexandre M.

à l’écoute sur qobuz  pour les abonnés. Kathia Buniatishvili en concert (extrait).

 

« Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L’amour vainqueur et la vie opportune
Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d’extase les jets d’eau,
Les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres. »

Paul Verlaine

Pin It on Pinterest

Share This