Beck : Colors pop

kaléidoscope stylistique

Ceux qui suivent Beck Hansen depuis l’aube des années 90 savent qu’il peut tout jouer. Tout ! Du blues rural façon Son House/Skip James, du funk à la Prince, du hip hop slacker, du folk dylanien, de l’électro lo-fi, etc. Si l’as du bricolage californien explosa d’abord grâce à une alliance convaincante entre folk et rythmiques hip hop (l’imparable hymne Loser de 1993), il tendra au fil des ans vers davantage de classicisme avec Sea Changes (2002) et Morning Phase (2014). Virage à 180° avec Colors. Des couleurs, ce treizième album de Beck n’en manque pas. Du psychédélisme à la Beatles, de la pop 80’s, du dancefloor contemporain, du funk mâtiné de hip hop, le kaléidoscope stylistique est total ! Les grands écarts sont d’ailleurs tels qu’ils déboussoleront sans doute certains nouveaux venus. © CM/Qobuz

Pin It on Pinterest

Share This